×

Help us to maintain this website with a donation !

This website is a NON-PROFIT website and we hope you find it useful.

we are frequently experiencing difficulties maintaining hosting and development costs of it

Pease help us to keep the website running and improving with any donation.

Thanks in advance !


Donate with PayPal button

    Donate with PayPal button Explore Your DNA, Paleogenetic Research & Studies

Questions fréquentes

Le G25 est à exploiter avec l'outil Vahaduo qui est disponible ici.
Le tuto G25-Vahaduo est disponible .

 Pour faire des cartes avec son G25, il suffit de prendre le calculateur de son choix puis on peut les faire gratuitement via le site MapChart. Il existe un tutoriel ici.

Le rhésus définit en fait un antigène (une molécule du système immunitaire) situé sur la paroi des globules rouges, les cellules du sang qui transportent l'oxygène. Le rhésus permet donc d'affiner la classification du sang en s'ajoutant au système ABO. Une personne est dite « rhésus positif » si ses globules rouges possèdent l'antigène D, alors qu'elle est dite « rhésus négatif » si cet antigène est absent. Dans la population française, 85% des gens sont porteurs de cet antigène et ont donc un groupe sanguin +. Les 15% restants sont rhésus négatif.

L'haplogroupe paternel (ADN-Y) se transmet effectivement de père en fils et est déterminé par le chromosome Y que seuls les hommes possèdent.

Une fille aura le même haplogroupe maternel (ADNmt) que son frère, qui leur a été transmis par leur mère.

Ces résultats sont établis par comparaison de votre adn avec celui des autres clients de la société. Il ne s'agit donc pas d'origines réelles mais de ressemblances avec des origines. Par ailleurs, il existe des zones, notamment l'Europe de l'Ouest, où il y a énormément de recouvrement entre les régions et donc peu de différences entre les individus des différentes régions de cette zone.

 
 
 
 

Dans l'étude de l'évolution moléculaire, un haplogroupe est un grand groupe d'haplotypes, qui sont des séries d'allèles situés à des sites spécifiques dans un chromosome et qui sont définis par des mutations par polymorphisme nucléotidique singulier.

Pour la génétique humaine, les haplogroupes qu'on étudie généralement sont des haplogroupes du chromosome Y (ADN-Y) et des haplogroupes de l'ADN mitochondrial (ADN mt). On peut employer les deux pour définir les populations génétiques. L'ADN-Y suit seulement la lignée patrilinéaire, alors que l'ADN mt suit seulement la lignée matrilinéaire. Les hommes disposent des deux types de marqueurs génétiques (ADN mitochondrial de la mère et chromosome Y du père) ; les femmes possèdent un seul type : l'ADN mitochondrial de la mère.

La classification des haplogroupes humains basée sur les marqueurs génétiques a rapidement évolué alors qu'on trouve des nouveaux marqueurs régulièrement.

Il faut tout d'abord faire un test adn portant sur l'ensemble des chromosomes. En général le test ne porte que sur les 22 chromosomes non sexuels (ni X ni Y) mais certaines sociétés proposent des tests plus complets qui incluent une analyse des chromosomes sexuels.

La société qui fait votre test vous fournit un fichier contenant vos résultats bruts. On utilise souvent l'expression "fichier ADN" pour le désigner.

Ensuite il faut utiliser ce qu'on appelle un "calculateur", c'est-à-dire un outil qui va analyser votre fichier ADN pour en déduire des origines sous la forme en général de pourcentages.

l y a deux façons d'utiliser ces calculateurs :
- par un logiciel : AdmixtureStudio par exemple.
- par un site web : gedmatch, qui propose de nombreux calculateurs (pour l'Europe, l'Afrique, global, etc), vahaduo qui peut s'utiliser avec le G25 et d'autres calculateurs présents sur Gedmatch...

Il n'est pas rare d'obtenir des populations exotiques en faible quantité, c'est ce qu'on appelle du bruit. Cela vient du fait que les populations sources ne sont pas les bonnes et que le programme compense avec ces pourcentages exotiques et cela pour obtenir le meilleur ajustement possible.
Mais attention, pour certains ces faibles pourcentages sont bien réels; surtout si cela est répétitif, c'est-à-dire qu'on retrouve cette origine sur plusieurs calculateurs/outils.